mot_Initiatiotion Realisation
12. Le ponçage

Il faudra tout d’abord enlever le papier kraft, ayant servi au montage de votre marqueterie. Pour cela, utilisez une éponge humide bien chaude et un racloir. Tant que le bois n’est pas mouillé, il n’y a aucun risque que celui-ci ne se décolle.

Une fois la totalité du papier et de la colle chaude enlevés, vous effectuerez un ponçage :

  • soit à l’aide d’un racloir parfaitement affûté, puis à l’aide d’une cale à poncer (grain 80, 100, 120 et 240) ;
  • soit à l’aide d’une ponceuse vibrante ou orbitale, grain 100, puis 150.

13. La réalisation de la contre-plaque

Afin que votre oeuvre ne vrille avec le temps, il faudra effectuer une contre-plaque, appelée aussi contre-parement.

Prenez un placage tel que du noyer ou de l’acajou, puis collez le dos de votre oeuvre sous presse, une douzaine d’heures. Poncez finement ensuite.

14. Le placage des chants

Prenez un placage en rapport avec le fond de votre oeuvre, ici de l’érable ondé. Puis collez les chants : mettez de la colle, le placage, une feuille de papier journal, un bande de carton, un tasseau de bois, et positionnez deux serre-joints à pompe ou à vis. Il est recommandé de coller et de serrer les deux chants parallèles ensemble.

Arasez, puis poncez vos chants. Un angle vif est souhaitable pour une belle réalisation.

15. La finition

Vous avez la possibilité de vernir ou de cirer votre oeuvre.
Pour une réalisation dans les règles de l’art, un vernis au tampon sera le nec plus ultra. La société Nordin fabrique et distribue un vernis au tampon facile. Une fiche technique accompagne ce produit, conçu au départ pour l’amateur ; des professionnels ayant fait le choix de l’utiliser, car comme son nom l’indique, il est très facile à employer, et donne un bel éclat à l’oeuvre réalisée. Je peux donc vous le recommander.

16. L’encadrement

Suivant l’effet final recherché, vous pourrez encadrer votre oeuvre, soit en faisant appel à un professionnel encadreur, soit en suivant votre démarche personnelle.

17. La conclusion

J’espère que la technique élaborée, répondra à toutes les interrogations que vous vous posez en tant que débutant.

L’ouvrage que j’ai écris La marqueterie... passion d’un art accompagné de cours d’initiation à mon atelier serait un complément indispensable d’une bonne formation de base.

Et pour répondre à tous ceux qui veulent connaître des trucs et procédés divers, dans ce type de réalisation, ils peuvent m’écrire à l’adresse ci-après : pdelarme@marquetterie.com

J’essayerai d’y répondre le plus rapidement, et le plus clairement possible.

page précédente